L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 26 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Un pont, un père, un fils
Peter Stephan Jungk   La Traversée de l'Hudson
Editions Jacqueline Chambon 2007 /  21 € - 137.55 ffr. / 254 pages
ISBN : 978-2-7427-6941-4
FORMAT : 12,5cm x 19,5cm

Date de publication : 29/08/2007

Traduction de Bernard Lortholary.

Imprimer

En voulant rejoindre son épouse et ses enfants sur leur lieu de villégiature, Gustav et sa mère se trouvent bloqués sur le pont Tappan Zee. De toute manière, tout avait mal commencé, un retard d’avion, un détour inutile et maintenant de longues heures d’attente sur ce pont et cette mère insupportable qui ne fait que le réprimander, l’assommant de conversations inutiles et de jérémiades. Bloqué pour bloqué, il erre sur ce pont quand, en se penchant sur le parapet, il découvre le corps de son père décédé, gisant dans l’Hudson, un corps gigantesque et nu. Hallucination ou malédiction nébuleuse ?...

Cette présence paraît pourtant aussi tangible que ce pont : «il était là, couché, monstre, ange déchu, bel homme, mort vivant, source de vie trahie.» Horreur magnifique, horreur résignée, lui, le père, Ludwig, le célèbre physicien, l’admirable, gît-là. Et l'autre, le fils, le petit, le ridicule, le piégé, le raté, à le regarder. «Entre Ludwig et Gustav, c’était le monde à l’envers. Le père, fin, cultivé, passionné de philosophie et d’art, le père actif, dynamique, couvert de gloire. Le fils, un historien oiseux, spécialiste de la guerre de Cent Ans, fatigué, sans énergie, toujours pâle, gagnant sa vie comme fourreur.»

Il est vrai que Gustav fait bien pâle figure devant son père. Après maintes hésitations et de longues années à vivre aux crochets de ses parents, il a cru trouver sa voie en devenant l’associé de son meilleur ami. Construire et se construire comme seul leitmotiv, il s’embarque dans cette aventure avec la nécessité suprême d'échapper au joug parental. Donner un sens à sa vie aussi : il renoue avec la religion juive et se marie avec une femme austère.

Mais cette vie n’est-elle pas un leurre, une simple réaction aux volontés parentales ; pourra-t-il s’affranchir de ses parents ? «Une fois morts, ils continueront de surveiller et de condamner mes erreurs et mes omissions. Les survivants écoutent les voix de leurs morts. Porter en soi-même cette mélancolie, de devoir toute sa vie, dans ses songes et ses rêves éveillés, rencontrer sans cesse les pères et les mères.»

Inspirant et inspiré, La Traversée de l’Hudson est un voyage entre songes et réflexions, Ludwig symbolisant cette attente monstrueuse dont Gustav est la proie. Rédemption ou fuite, Peter Stephan Jungk mène cette fable sans concéder à la facilité. Un livre brillant et étonnant, une belle découverte !


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 14/11/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd