L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 24 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Chroniques - Autobiographie  
 

Pas si chaotique
Lewis Trondheim   Les petits riens (tome 8) - Tout est à sa place dans ce chaos exponentiel
Delcourt - Shampooing 2018 /  13.50 € - 88.43 ffr. / 128 pages
ISBN : 9782413002796
FORMAT : 14,7x21 cm
Imprimer

Le concept des « petits riens » a quelque chose d’étonnant en ce qu’il touche à l’universel : on ne se retrouve sans doute pas dans toutes les pages, mais à un moment donné, on se dit forcément « tiens, là, c’est moi ! » : le collectionneur des billes de réserve d’encre croise l’altruiste pressé, l’amateur de souvenirs touristiques côtoie le philosophe de bords de mer. Tout au long de ses voyages, cette fois-ci à la Réunion, en Colombie, en Suisse ou au Québec, Lewis Trondheim croque, en quelques dessins, ses étonnements, ses états d’âmes ou ses rencontres étranges. On est dans la logique des « choses vues » de Victor Hugo, des journaux du siècle passé, mais à la mode dessinée. L’auteur y alterne sourires et mélancolie, traînant de par le monde un spleen gai qui réconcilie le lecteur avec son quotidien. A sa manière, Lewis philosophe, il ne fait pas dans le paroxysme, ou la transcendance, mais plutôt dans l’intimisme, le battement d’aile du papillon plutôt que la tornade qui en découle.

Au détour d’une page consacrée à un paysage émouvant, un de ces moments figés dans la mémoire où le temps s’est arrêté, on bascule dans une scène surréaliste : un magasin « Beuark », un chauffeur de taxi qui tient son pare-brise en conduisant, des antiquités précolombiennes qui annoncent les Pokémon. Le charme de ces petits riens, c’est aussi celui des anecdotes de voyage que l’on rapporte avec soi et que l’on offre aux amis au cours d’un repas, ou bien les cartes postales avec des anecdotes étranges que l’on envoie pour un sourire. Trondheim trouve son inspiration dans ses voyages, mais surtout dans une manière d’observer le monde, entre étonnement et fatalisme, avec une pointe d’ironie et une tendresse dans le dessin qui font de ces carnets un plaisir renouvelé. Pour les rêveurs, les voyageurs de chambre, les fans d’absolu et de minimalisme : un carnet aussi réussi et poétique que les précédents, une autofiction poids plume légère comme un beau souvenir.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 27/05/2018 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Petits Riens (tome 6)
       de Lewis Trondheim
  • Les Petits Riens (tome 5)
       de Lewis Trondheim
  • Les Petits Riens (tome 3)
       de Lewis Trondheim
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd