L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 17 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

White trash Paradise
Smith Henderson   Yaak Valley, Montana
10/18 - Domaine étranger 2017 /  9,10 € - 59.61 ffr. / 643 pages
ISBN : 978-2-264-07048-7
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication française en août 2016 (Belfond)

Nathalie Peronny (Traducteur)

Imprimer

Amérique, années 80, état du Montana... et des marginaux que tente d'aider le personnage principal, Pete Snow, travailleur social. On se demande immédiatement si l'on a affaire à un énième roman sur la violence et les laissés pour compte de la société américaine, mais, dès les premières pages, le style cru, incisif, réaliste et néanmoins poétique nous assène comme un coup de poing, nous happe pour ne plus nous lâcher jusqu'au dénouement.

Pete, la trentaine a, déjà, un lourd passé : un père rigide et plein aux as avec qui il a coupé les ponts, un frère en cavale, une ex irresponsable qui flirte dangereusement avec l'alcool et la drogue, et sa fille adolescente qu'il ne voit presque plus. Pourtant, sans relâche, il essaie d'extraire des enfants de leurs milieux toxiques pour les replacer en familles d'accueil ou en foyers : Cecil, quinze ans, souffrant «d'une pathologie, maladie mentale ou trouble quelconque», et sa petite soeur Katie livrés à une mère ayant perdu tous ses repères :

«Elle mettait le nez dehors uniquement pour empocher son chèque des services sociaux et passer voir son dealer, quelque part dans les hauteurs, à la limite des terres sauvages de la Yaak Valley... On la croisait en ville toute poudrée de blanc, les lèvres barrées de rouge et des traînées bleuâtres autour des yeux, un drapeau américain abstrait, un commentaire vivant sur son propre pays, ce qu'elle était d'une certaine manière». Et puis Benjamin Pearl, un enfant presque sauvage à qui Pete s'attache et qu'il tente de soustraire à son père, Jeremiah, devenu un fou de Dieu paranoïaque, ayant déclaré la guerre à son gouvernement et qui erre dans les forêts du Montana en se préparant à l'Apocalypse.

Lorsque sa propre fille, Rachel, s'enfuit du domicile de sa mère au Texas et disparaît, Pete, dévasté, remue ciel et terre pour la retrouver et ressent alors toute l'impuissance et les limites de son expérience et de ses connaissances en matière d'assistance aux jeunes à problèmes. Chaque individu est en équilibre fragile et, lorsqu'une de ses entités essentielles (couple, famille, etc.) éclate et se dissout, il devient vulnérable et livré à lui-même.

Yaak Valley (traduction de Fourth of July Creek, titre autrement plus ironique !) est aussi le roman des grands espaces américains, des paysages du Montana, inhospitaliers et somptueux. Pete est toujours conscient de la beauté environnante. Il vit dans une cabane en bois entre Tenmile, ancienne ville minière, et les «terres sauvages du Yaak où il n'y avait rien, ni lumières, ni habitations, seulement l'obscurité profonde et la ligne d'horizon dentelée qui se détachait sur la voûte scintillante au dessus de la vallée mouchetée de lueurs». La sauvagerie de ce décor dur et pur devient le reflet et l'autopsie d'une Amérique, en surface insouciante, glamour et bien portante, mais profondément malade de ses inégalités sociales et victime de ses démons.

Smith Henderson, originaire du Montana, pour son premier roman, puise dans sa propre expérience d'éducateur : un biais très particulier pour pénétrer l'Amérique profonde. Son personnage, Pete, nous mène au plus près de familles dysfonctionnelles et marginales, nous plonge dans un monde où la maltraitance et les abus sexuels sur des enfants prennent place dans leur famille aussi bien que dans les centres d'accueil, pourtant censés les protéger. La quête de Pete a parfois des relents de descente aux enfers : la déchéance et la violence de la rue et la prostitution juvénile.

Ce roman dénonce sans concessions l'impuissance et les dysfonctionnements d'un système d'aide aux plus démunis et dont les malheureux acteurs sont les enfants. Mais il rend hommage à ceux qui luttent pour leur rendre un semblant de vie décente. Des coups de gueule, de poing, des cuites et des amours passagères jalonnent la vie de Pete mais rien ne le détourne jamais de sa mission de sauveur des âmes et des corps. Et l'auteur parvient à nous rendre proches et humains, tellement humains, ces oubliés ou ces victimes de la société.

Dans ses remerciements, Smith Henderson fait la part belle aux travailleurs sociaux du Texas et du Montana : «Merci surtout pour le travail que vous accomplissez auprès des plus vulnérables d'entre nous».


Sylvie Koneski
( Mis en ligne le 15/09/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd