L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 21 septembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Science-fiction  
 

Des lettres dont on fait des mots
Alain Damasio   Aucun souvenir assez solide
Gallimard - Folio SF 2014 /  7,90 € - 51.75 ffr. / 390 pages
ISBN : 978-2-07-045251-4
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm
Imprimer

Alain Damasio n’est pas un écrivain de SF, à peine un poète : c’est un orfèvre, qui cisèle les textes plutôt qu’il ne les écrit, prêt à sacrifier, parfois, la lisibilité à la précision du texte et à son architecture. Ce volume, qui rassemble dix nouvelles inédites ou publiées, vient combler l’attente des nombreux fans de l’auteur de La Zone du dehors et de La Horde du contrevent. Certes, il ne s’agit pas d’un nouveau roman porté par cette sorte de démesure littéraire qui fait de chaque phrase un moment en soi, mais avec ces nouvelles, on retrouve ce sens un peu vertigineux de la formule, de l’intrigue lexicale et littéraire, et du jeu autour de la typographie.

Chaque nouvelle débute autour d’un principe assez simple, qui est, en somme, la marque de fabrique de l’auteur : une métaphore, devenue réalité et poussée jusqu’à sa logique la plus absurde. L’univers d’Alain Damasio est un univers poétique et dangereux, hanté par des créatures textuelles (les Hybres), un monde où les mots sont sous copyright, et où les rares pirates doivent les conquérir pour déclamer (les hauts parleurs). Une frontière, qui désagrège les hommes en les typologisant (C@ptch@), membres après membres ; un futur où la communication internet est devenue une prison et où la liberté passe par la fin des identifiants et autres traces informatiques (le bruit des bagues) ou encore un monde peu à peu englouti par l’asphalte où les hommes, depuis des phares, luttent à coups de mots contre la nuit qui les menace (So phare away).

Alors certes, certains textes sont relativement hermétiques, voire trop (Une stupéfiante salve d’escarbilles) et le jeu, passée une première lecture déconcertée, consiste à se plier à la logique parfois singulière de l\'écriture, aux multiples références romanesques ou philosophiques, pour en apprécier la cohérence. Damasio ne se laisse pas lire aisément, encore moins dans le format de la nouvelle, et l’on peut se demander parfois si l’ensemble ne relève pas plus du jeu textuel que de la littérature : qu’importe ! C’est peut-être le charme de cet auteur de proposer au lecteur autant d’énigmes, de charades, de jeux de mots, de délires typographiques réunis en un seul volume.

Pour les amateurs d’expériences littéraires, de SF et de métaphores : un plaisir fin et subtil.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 28/05/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Zone du Dehors
       de Alain Damasio
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd