L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 juin 2017
  
 
     
Le Livre
Sciences, écologie & Médecine  ->  
Sciences
Médecine & psychologie
Ecologie & nature

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Sciences, écologie & Médecine  ->  Médecine & psychologie  
 

Le droit de soigner
Stanis Perez   Histoire des médecins - Artisans et artistes de la santé de l'Antiquité à nos jours
Perrin - Pour l'Histoire 2015 /  24.50 € - 160.48 ffr. / 469 pages
ISBN : 978-2-262-03944-8
FORMAT : 15,5 cm × 24,0 cm

L'auteur du compte rendu : Docteur en sociologie, diplômé de l’Institut d’Etudes politiques de Paris et de la Sorbonne (maîtrise de philosophie), Christophe Colera est l'auteur, entre autre, aux éditions du Cygne, de La Nudité, pratiques et significations (2008).
Imprimer

L’histoire de la médecine, comme à maints égards celle de la philosophie, et, plus généralement celle de la rationalité, est trop souvent pensée à travers le stéréotype d’une progression linéaire, comme le valeureux combat d’Hercule qui, sans défaite, surmonte les douze épreuves qui le conduisent à la gloire. La somme académique très riche que propose ici le professeur Stanis Perez contribue à combattre ce genre de cliché.

En des termes peut-être moins profonds et moins inspirés que les travaux de l’helléniste anglais Peter Kingsley (sur Parménide notamment) mais tout de même assez clairs, l’auteur commence à rappeler que peu de choses à l’origine distingue le médecin du guérisseur (et, pourrait-on, dire, du «chamane» tel qu’il existait dans l’univers gréco-latin, bien plus que nous n’avons coutume de le penser) : l’un et l’autre pendant longtemps se référèrent aux dieux, même dans la tradition hippocratique, et ni l’un ni l’autre pendant longtemps ne peut se réclamer d’aucun diplôme spécifique. La différence entre médecine et magie repose peut-être sur un rapport différent à l’observation empirique des corps, mais encore jusqu’à la Renaissance, l’une comme l’autre reposent sur beaucoup sur des a prioris quant aux structures de l’univers visible et invisible, beaucoup de rituels, beaucoup d’incantations.

On sort du mythe de la profession clairement identifiable qui vole de progrès en progrès, pour entrer avec finesse dans la réalité complexe du rapport entre l’homme qui s’arroge le droit de soigner, de prescrire, de conseiller, de sauver ou d’anéantir, et le «patient», son alter ego plongé provisoirement dans un état d’infériorité par sa maladie. Aux différentes étapes de l’Europe (car il ne s’agit que de l’Europe, même si le titre oublie de le préciser), la question de la légitimité des attentes de l’un, des réponses de l’autre, se pose à nouveaux frais, mais autour d’une problématique éthique au fond semblable à toutes les générations.

Instruit par Foucault et Canguilhem, Stanis Perez n’esquive aucune des difficultés de la thématique du biopouvoir, de ses compromissions politiques dans la moralisation bourgeoise du XIXe siècle, du colonialisme, de l’antisémitisme, de son asservissement aujourd’hui à des impératifs bureaucratiques et des attentes sociales démesurées qui à la fois soulignent son importance fonctionnelle mais aussi ruinent le prestige statutaire du praticien.

Une contribution précieuse à la réflexion sur la relation thérapeutique aujourd’hui, ses contraintes et ses privilèges, que tout citoyen se doit de mener.


Christophe Colera
( Mis en ligne le 19/05/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Aux origines de la médecine
       de Didier Sicard , Georges Vigarello , Collectif
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd