L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Art de vivre  ->  
Voyage & loisirs
Gastronomie & Vin
Art du jardin
Décoration & Intérieurs
Guides pratiques

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Art de vivre  ->  Voyage & loisirs  
 
Dossier PARIS
Sous le ciel de Paris
Paris et la photographie
Paris au XVIIIe siècle
Un Parisien à travers Paris
I hate Paris
Violences et passions dans le Paris de la Renaissance
Paris pour mémoire
Vivre à Paris de la Restauration à la Belle Epoque
Les Cocottes. Reines du Paris 1900
Histoire insolite des cafés parisiens
Louvre secret et insolite
Paris, Avant Après
Une histoire de Paris par ceux qui l'ont fait
Quel maire pour Paris ?
Le Piéton du Grand Paris
Le Monde à Paris
Paris, La forme d’une ville
Paris et ses grands monuments en 3 D
Paris, Restaurants d’antan et de toujours
Atlas du crime à Paris du Moyen-âge à nos jours
Paris promenades au bord de l’eau
Huit quartiers de roture
Saint-Germain-des-Prés
Les Plus beaux panoramas de Paris
Le Carreau du Temple
Paris en latin / Legenda est Lutetia
Curiosités du Paris haussmannien
Les Halles de Paris et leur quartier
Paris dans la collaboration
Mémoire des rues. Paris 6e arrondissement
Un peu de Paris
Le Paris arabe
Place des Victoires
Les Douze heures noires
Balades littéraires dans Paris
Paris 1200
Regard d'un Parisien sur la Commune
Paris d'église en église
Les Maux & les soins
Paris 1900
Nous irons chanter sur vos tombes
Haussmann
Haussmann le Grand
Les Grands Boulevards
Les Ponts de Paris
La Ville promise
Pays parisiens
Le carnaval des Halles
Henri d’orléans, comte de Paris (1908-1999)
La Trace du fleuve
Napoléon III contre Haussmann ?
Mémoires
Histoire politique de Paris au XXe siècle

Coule la Seine…
Dominique Lesbros   Paris promenades au bord de l’eau
Parigramme 2015 /  19.90 € - 130.35 ffr. / 251 pages
ISBN : 978-2-84096-911-2
FORMAT : 14,0 cm × 21,0 cm

12 itinéraires de charme le long de la Seine et des canaux
Imprimer

Un livre original sur Paris, ce qui est un tour de force tant la ville suscite de production éditoriale. Dominique Lesbros, qui a toujours un regard inattendu sur une ville qu’elle connaît parfaitement (elle a publié entre autres Curiosités de Paris, Paris, immeubles insolites...), promène ses lecteurs le long du fleuve.

La Seine aurait pu et peut-être dû s’appeler l’Yonne puisque la règle veut que «quand deux cours d’eau se rejoignent, celui qui possède le débit le plus important donne son nom au flux commun qui coule en aval». Mais dans le cas de la Seine on a choisi d’appliquer «une autre règle toponymique qui veut qu’un fleuve porte le nom de sa section la plus longue(…)». Et c’est ainsi que «sous le pont Mirabeau coule la Seine».

Douze itinéraires courts en distance (1,4 km, 3 kms, 2 kms…) mais riches en surprises sont proposés. A suivre l\'auteur, on découvre des paysages, des points de vue, et toute l’histoire de la ville ressuscite à partir de détails minuscules. On découvre ce que signifient ces lettres et chiffres : PK169 : le point kilométrique 169 au Pont de la Tournelle (depuis le point zéro à Marcilly-sur-Seine). Nouveau kilomètre zéro au Pont Marie, dont le terme se trouve au Havre : PK365… En fin d’ouvrage, Dominique Lebros a réuni tous les panneaux de signalisation fluviale que rencontrera le promeneur, ainsi qu’un «Petit lexique à l’usage du flâneur fluvial».

Sait-on que dans la Seine, en pleine ville, vit l’unique espèce de méduse d’eau douce de France et l’une des deux espèces d’éponges d’eau douce observée dans notre pays ? Se souvient-on que le fleuve fut longtemps apprécié des baigneurs ? Vers 1780, il y avait même un établissement de bains qui proposait aux clients de s\'installer dans une baignoire percée (il y en avait 22 en tout), sur un ponton flottant près du pont de la Tournelle, et de se laisser masser par le courant. Plus tard viendront les bains Deligny.

On passe d’une rive à l’autre, on se souvient de l’époque où les ponts croulaient sous les maisons installées sur leur tablier, de l’époque où, pour les traverser, il fallait acquitter un péage, particulièrement cher dans le cas du Pont au double ! La Seine, autrefois, était sillonnée de bateaux de transport de voyageurs, et le coche d’eau qui menait à Corbeil, particulièrement lent et souvent en retard, se nommait «corbillat», terme qui donna plus tard corbillard pour désigner les grands carrosses transportant les défunts qui avançaient à une lenteur majestueuse.

En passant sur le pont du Carrousel, que le flâneur prête une attention particulière aux quatre candélabres Art déco qui l’ornent : commandés à la veille de la Seconde Guerre mondiale au ferronnier d’art Raymond Subes, celui-ci cacha sa matière première dans un évidement ménagé dans la culée du pont pour éviter de la remettre aux autorités lors des réquisitions. Les 20 tonnes de cuivre et les 40 tonnes d’acier, devenues invisibles, furent transformées de façon clandestine, et à la Libération les candélabres purent être installés.

Savez-vous aussi d’où vient le nom d’île aux Cygnes ? De quarante cygnes achetés au Danemark par Louis XIV et 1676, qu’il fallut protéger contre le braconnage intensif dont ils firent l’objet. L\'île fut agrandie à la fin du XVIIIe siècle avec des comblements pour donner l’espace actuel. Les Parisiens peuvent recevoir une «douche sonore» sous le pont de la Concorde, contempler le Thalassa, quai de Javel, et rêver aux aventures lointaines. Péniches à quai, péniches d’habitation, péniches de distraction, restaurants et autres Batofar. Les quais peuvent aussi se transformer en espace d’art contemporain avec les sculptures du jardin Tino Rossi. La tendance actuelle est d’en faire des lieux de vie, de bals populaires, de loisirs ; on peut louer, quai Anatole France, pour une heure et demie, les gros cubes containers Zzz pour pique niquer, jouer aux boules, etc. Les voitures sont priées de déguerpir de cet espace…

Un livre riche en surprises, à utiliser pour ses promenades, mais qui permet aussi de rêver chez soi, et de flâner immobile le long du fleuve dont l’histoire se confond avec celle de la ville. Une riche iconographie composée, pour leur très grande majorité, des photos de Dominique Lesbros, à quelques exceptions près. Deux regrets mineurs : l’abondance de photos entraîne nécessairement des formats petits… et par ailleurs peu de documents anciens, mais après tout c’est bien le regard du flâneur contemporain qui redonne vie à la ville millénaire…

Pour les amoureux de Paris, et les simples curieux…


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 02/11/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd